5 questions pour préparer vos entretiens de recrutement

5 questions pour préparer vos entretiens de recrutement

Lorsqu’on recrute pour réduire une surcharge de travail… On manque souvent de temps pour préparer les entretiens ! Pourtant, on peut préparer efficacement un entretien en quelques minutes. Cela simplifie cet exercice objectivement difficile pour les recruteurs, d’autant plus qu’il est très important pour les candidats. Par ailleurs, les contours du poste créé ne sont pas toujours très nets au moment du recrutement…

Les 5 bonnes questions à se poser lorsqu’on prépare un entretien :

1.  Qu’est ce que le candidat va trouver de formidable dans ce poste et dans mon entreprise ? Quelqu’un qui cherche du travail part souvent du principe que l’herbe est plus verte ailleurs. De votre côté, vous recrutez peut-être dans un état de surcharge chronique qui dégrade votre vision de votre entreprise. Concentrez-vous sur tout ce qu’il y a à faire de formidable et sur ce qui se passera quand ce sera fait, grâce à la personne que vous allez recruter ! Proposer un poste, c’est proposer un projet commun qu’il faut expliquer et valoriser.

2.  Me connaissant, quelles qualités doit-il avoir pour bien travailler avec moi ? À part si vous comptez vous licencier, il vaut mieux considérer que le bon profil est d’abord celui qui saura travailler avec vous ! On ne compte plus les recrutements ratés parce que le « super expert » était techniquement irréprochable mais humainement incompatible avec le patron. Si vous avez des faiblesses, identifiez des gens qui sauront les compenser. Un piètre manager a par exemple intérêt à recruter des personnes très autonomes.

3.  Qu’est ce que ce recrutement doit apporter en priorité à mon entreprise ? Une expertise technique, un dynamisme pour renforcer une équipe, une force de travail… Identifiez ce que le nouvel arrivant devra apporter aux autres collaborateurs, quelles compétences font véritablement défaut et quelles compétences peuvent être renforcées chez les salariés en place. Ecrivez ces attentes et relisez les 5 minutes avant l’entretien. Votre candidat devra répondre à ces attentes qui relèvent du savoir, du savoir-faire et du savoir-être.

4.  Concrètement, qu’est-ce qu’il va avoir à faire dans les deux prochains mois ? Vous devrez éclairer votre candidat sur ce qu’il va faire concrètement en arrivant et sur ce sur quoi vous l’évaluerez durant la période d’essai. Répondre à cette question vous permettra de donner du sens immédiatement au job et de vous positionner d’entrée comme un manager attentif aux résultats.  

5.  Et si je faisais un tour sur internet pour récupérer une trame générique de questions à poser lors d’entretiens ? Il existe des dizaines de sites qui recensent les questions à poser lors d’un entretien. Un entretien de recrutement est un exercice formel qui n’a aucun intérêt à être original et ces suggestions répondront à vos besoins. Par ailleurs, savoir comment le candidat a préparé les questions standards est en soi une bonne information.

Et si on veut aller plus loin, on fait quoi ?

•   On prépare une mise en situation, courte, pour vérifier si le candidat travaillera bien avec vous. C’est un exercice incontournable pour améliorer considérablement la pertinence de vos entretiens. Un cas pratique permet d’évaluer la façon dont le candidat pourra travailler avec vous et sa souplesse d’esprit.
•   On outille le recrutement : canevas d’entretien, fiche d’attendus, fiche de suivi, formation d’un salarié pour réaliser des entretiens complémentaires… Lorsque vous avez à recruter régulièrement, mettez en place tout ce qu’il faut pour aller plus vite, pour vous sécuriser dans la réalisation des entretiens, voire pour en déléguer une partie. Deux entretiens avec deux interlocuteurs et deux cas pratiques différents permettent d’avoir une vision intéressante du candidat.
•   On en profite pour améliorer l’organisation existante et pour repréciser le contour des postes actuels. Profitez de la réflexion sur le recrutement pour redéfinir les périmètres d’activité des salariés en place. C’est l’occasion pour tout le monde d’améliorer son engagement au travail et pour vous de bâtir une organisation qui se rapproche toujours plus de vos et qui favorise la délégation.

Recruter, c’est enrichir vos équipes d’une personnalité et de compétences qui  peuvent changer l’avenir de votre entreprise !

Et si vous voulez aller plus loin sur ce sujet avec La tête hors du guidon, c’est ici que ça se passe !

Tags: